PSA
PSA – franska

Skriv ut (ca 4 sidor)
Skriv ut

Pourquoi faut-il remettre un échantillon?

Pourquoi faut-il remettre un échantillon?

Quand remet-on un échantillon pour PSA?

PSA (Prostate Specific Antigene) ou APS (Antigène Prostatique Spécifique) est une analyse du sang qui fait partie des examens que l’on peut faire lorsque la prostate est examinée.

Parfois, on remet un échantillon APS si on éprouve des douleurs dans les voies urinaires et que le médecin soupçonne que ceci à son origine dans la prostate, par exemple si le besoin d’uriner est fréquent en même temps que le jet est faible.

On peut aussi avoir besoin d’un échantillon APS si le médecin constate des changements de la prostate en cours d’examen, changements qui peuvent causer plusieurs désagréments et maladies.

Il est important de savoir qu’une valeur APS élevée n’est pas synonyme de cancer de la prostate. Il est fréquent qu’une augmentation raisonnable d’APS ait une autre, raison, sans danger.

Parallèlement une valeur normale ne peut pas exclure complètement la possibilité d’un cancer de la prostate. Le résultat doit toujours être évalué à partir des problèmes que l’on a et de ce que les autres examens indiquent.

Si deux ou trois des parents mâles ont été frappés de cancer de la prostate, le risque d’être frappé de cette maladie est plus grand. Dans un tel cas, il est à recommander de faire un test APS chaque année depuis l’âge de 40-50 ans et jusqu’à l’âge de 70 ans.

Durant le traitement d’un cancer de la prostate, l’APS aussi sera mesuré. Si le traitement porte des résultats positifs, ceci sera constaté par une baisse de la valeur de l’APS.

Avantages et désavantages d’un test de l’APS

L’examen de l’APS ne se fait pas comme un contrôle routinier de santé pour les hommes pour dépister une forme précoce de cancer de la prostate. Ceci dépend du fait qu’il n’est pas toujours avantageux de détecter et de traiter les formes précoces d’un cancer de la prostate. Les traitements peuvent causer des effets secondaires permanents comme l’impotence et l’incontinence chez des hommes pour lesquels un cancer de la prostate n’aurait jamais eu le temps de se développer jusqu’à devenir une maladie grave.

Une tumeur peut croire lentement sans causer d’inconvénients ou rapidement et être maligne. Dans un stade précoce, il n’est pas possible de distinguer ces deux formes de cancer entre elles et on risque alors d’être traité pour une forme de cancer qui n’aurait jamais causé de problèmes du vivant du patient.

Plusieurs hommes veulent quand même faire ces examens pour s’assurer s’ils ont, ou pas, un cancer de la prostate. Avant de se décider à remettre un échantillon pour un APS, il est bon d’en savoir plus quant aux avantages et désavantages que le traitement d’une tumeur découverte très tôt entraîne. Si on désire aller de l’avant et discuter avec un médecin, il faut alors fixer un rendez-vous auprès d’un dispensaire ou du centre médical de votre entreprise.

Que veut dire APS et où est-ce que c’est?

APS est l’abréviation de « Antigène Prostatique Spécifique ». C’est une protéine sécrétée par la prostate qui suit le liquide séminal en cours d’éjaculation et permet une plus grande agilité des spermatozoïdes.

L’APS se trouve, normalement, dans le sang aussi et c’est cette quantité qui est mesurée durant l’examen de l’APS. Il existe plusieurs changements normaux de la prostate qui peuvent causer une augmentation du taux de l’APS dans le sang. Par exemple, l’hypertrophie bénigne de la prostate et une inflammation de la prostate, appelée prostatite, peuvent causer une augmentation de l’écoulement de l’APS dans le sang.

Il est normal, avec l’âge, que le taux de l’APS soit plus élevé chez la plupart des hommes car la prostate augmente légèrement de volume avec l’âge.

La plus grande quantité d’APS dans le sang est conjuguée avec diverses protéines. Mais il existe aussi une petite quantité d’APS libre et non conjuguée. Lorsque les causes d’une augmentation modérée du taux de l’APS sont sans danger, il est fréquent de trouver une quantité plus importante d’APS libre dans le sang. C’est pourquoi la mesure du rapport entre APS libre et conjugué peut donner une certaine indication au médecin.

Comment l’échantillon est-il prélevé

L’échantillon est généralement prélevé à l’aide d’une aiguille mince introduite dans un vaisseau sanguin, une veine. C’est pourquoi aussi ce type d’échantillon de sang est appelé un échantillon veineux.

L’échantillon peut être prélevé à tout moment de la journée. Il faudra s’asseoir pour un quart d’heure avant de prélever l’échantillon. Ceci mis à part, aucun préparatif n’est nécessaire.

Si on est soumis à une intervention chirurgicale sur la prostate, la valeur de l’ASP augmentera. Il faudra alors attendre un minimum de 10 jours avant qu’il soit utile de faire un prélèvement pour l’APS. Si par contre le médecin se contente de palper la prostate, cela n’influera pas sur la valeur de l’APS.

Quand reçoit-on la réponse?

L’échantillon est ensuite remis au laboratoire de l’hôpital pour analyse. On peut convenir avec le médecin de quand et comment le résultat de l’examen sera communiqué au patient. Le médecin reçoit en général la réponse du laboratoire dans les 24 à 48 heures.

Comment le résultat de l’examen est-il interprété.

Le résultat d’un examen doit toujours être évalué à partir des problèmes que l’on a et de ce que les autres examens indiquent.

La valeur de l’APS dans le sang varie d’un individu à l’autre, même entre les hommes qui n’ont pas de problèmes de prostate. Pour que le médecin ait une base de comparaison lorsque les résultats seront interprétés, il utilisera des valeurs dites de consigne. Pour l’APS, des valeurs supérieures à 3 microgrammes par litre sont considérées comme une augmentation.

Valeurs élevées, à quoi cela est-il dû?

Environ un homme d’âge moyen sur dix a une valeur élevée de l’APS. Une cause habituelle pour une valeur légèrement élevée est une hypertrophie bénigne de la prostate.

On peut également avoir des valeurs plus élevées si on souffre d’une inflammation de la prostate, appelée prostatite chronique.

Une banale infection des voies urinaires peut provoque une augmentation, passagère mais forte, de l’APS. Si pour une raison ou l’autre on ne peut pas uriner mais qu’on a une rétention d’urine, ceci peut causer une augmentation passagère de l’APS.

Des augmentations de la valeur peuvent aussi être causées par un cancer de la prostate. Parmi ceux qui présentent une augmentation de l’APS, environ un tiers est atteint de cancer. Le rapport entre APS libre et conjugué peut donner au médecin une certaine indication pour distinguer entre les problèmes bénins de la prostate et un cancer de celle-ci.

Même parmi ceux qui font l’examen plusieurs fois pendant plusieurs années, environ un quart présentera une valeur APS assez élevée pour motiver des examens complémentaires.

Si le résultat d’un examen de l’APS présente une valeur élevée, le médecin fera, en général, un examen complémentaire par ultrasons et prélèvera un échantillon de la prostate. Si le médecin constate qu’il y a cancer, les traitements proposés pourront être la chirurgie, la radiothérapie ou un traitement à base d’hormones.

Valeurs réduites, à quoi cela est-il dû?

Des valeurs réduites ou basses indiquent l’absence d’un cancer de la prostate même si un seul examen de la valeur de l’APS ne peut pas exclure cette éventualité en toute sécurité.

En cas d’ablation chirurgicale de la prostate, la valeur de l’APS tombera à un niveau à peine mesurable. Une basse valeur de l’APS peut donc être utilisée pour vérifier que l’opération a eu l’effet désiré. Les deux autres méthodes de traitement, radiothérapie et hormonale, résultent aussi en un abaissement de la valeur de l’APS et fournir ainsi un signe que le traitement a eu l’effet désiré.

Fäll ihop
Skriv ut (ca 4 sidor)
Senast uppdaterad:
2016-11-15